Une entrée dans la campagne présidentielle 2012 originale...

Publié le par A La Une : Liberté

" Il va se présenter devant les Français et leur dire : Je suis un président en échec depuis cinq ans, je suis un sale mec, mais réélisez-moi parce que, dans cette période difficile,

je suis le seul capable de gouverner"

 

 

   Voici l'imitation de Nicolas Sarkozy par François Hollande qui fait polémique aujourd'hui.

Six communiqués de l'UMP, virulents de la part de Jean-François Copé qui se dit "choqué"et Nadine Morano exigeant des excuses... Repris sur toutes les chaînes d'informations radio et télévisées, et les émissions d'actualité, ces mots ont été prononcés par le candidat du PS hier, le 3 janvier 2012 lors d'un déjeuner "off" avec la  presse,  dont le quotidien Le Parisien, qui a lancé la polémique en publiant ce matin l'imitation faite par le candidat François Hollande.

   Tout de suite, le parti à la majorité cri au scandale, à l'insulte !

Quoi ? Insulter de la sorte le Président de la République française ! Mais qu'on l'emmaillotte dans du saucisson et qu'on l'envoit à Merkel ! Renvoyé le candidat PS !

Seulement cette insulte, que Nadine Morano a qualifié d'erreur politique importante, n'a pas été prononcée à l'attention de tous les Français, quand bien même elle aurait été une insulte, mais bien hors caméra et micros. Les propos tenus n'étaient pas direct : le candidat du Parti socialiste faisait ainsi s'exprimer l'actuel Président, avec un humour révélateur de son tempérament pour la campagne 2012. C'est d'ailleurs pour cela que Le Parisien avait publié ces termes, malheureusement hors de leur contexte dans un premier temps : "Le choix de ce qualificatif pour appuyer son raisonnement en dit long sur l’estime qu’il porte à son adversaire. Raison pour laquelle nous avons décidé, ce matin (mercredi), de le publier.", explique le journaliste Mathieu Croissandeau qui a admis sur le site du Parisien que François Hollande n'avait pas insulté le Chef de l'Etat.

 

Non seulement le parti de la majorité ne lit que des brèves, mais en plus on se demande qui se fiche le plus de l'autre, et qui s'amuse au plus de  coups bas. En effet, hier toujours, avant même le lancement de la polémique du "sale mec", l'UMP a décidé d'utiliser de l'argent ( de sa campagne ? ) pour acheter le nom de domaine d'un site dont le nom se trouve être le slogan du candidat socialiste : Le changement, c'est maintenant. Le slogan était en Une du journal Libération, hier mardi 3 janvier. Déçus de ne pas être en première page ? Un brin jaloux ? Coup de folie car prise de parti du journal (de gauche) ? En tout cas, tel un enfant, un des membres de l'UMP s'est félicité sur le site des inrockuptibles : " "Le nom de domaine a été acheté dès hier soir par l'UMP, car François Hollande et ses équipes ont juste oublié de sécuriser le slogan sur Internet". Et bien, elle promet d'être drôle cette campagne ! Pleine de petits rigolos ! Ainsi, quand on clique sur le site internet dont l'adresse demeure le slogan socialiste, on tombe sur une ... imitation ! Pour être plus précis et juste : une parodie de la Une du journall, qui se nomme pour l'occasion "L'hibernation" ( qui trouve déjà sa parodie ici ) Celle-ci n'a pas fait polémique bien longtemps, voire aucune.L-hibernation.jpg


Surtout, on s'inquiète du niveau des insultes permises dans cette parodie et du vocabulaire utilisé par les cerveaux du parti UMP - qui, on l'espère, n'ont pas passé trop de temps sur cette blague - qui on le concède a des réflexions militantes intéressantes -. En effet, en plus de détourner le nom de domaine de ce site internet (www.lechangementcestmaintenant.fr) on remarque :  

- L'encart proposé : "Le reniement c'est maintenant - Par François...euh Hollande", autant qu'une mauvaise blague sur l'ancien Président François Mitterand, car c'est bien connu si Hollande était élu ce serait le premier président socialiste de puis la dite ère Mitterand, mais cet encart se trouve être également la reprise du "Euh..." prononcé par le personnage de François Hollande, toujours d'un air béat, aux Guignols de l'Info - émission pourtant vivement critiquée par Nadine Morano pour son propre personnage ( pourtant là encore c'est une imitation non ? ) 

- le jeu de mot du prépubère, sur la "débandade" de DSK. Femme de chambre, Sofitel, Sexe, Débandade,..On se marre. 

- l'imitation de ... François Hollande : " j'ai perdu plein de points dans les sondages" ... Ah oui mais non, ça c'est l'autre imitation. Il en perd, mais il est toujours en tête Monsieur Hollande.

- L'énorme gaffe de l'UMP qui se moque en même temps des Verts et de "leurs folies", certes une réflexion sur l'accord PS/EELV en novembre, mais qui laisse percevoir clairement, par ce qualificatif, l'idée du parti à la majorité sur  l'écologie.

- Allez tout de même, il nous faut noter qu'ils ont bien obervé les caricatures du président faite par le candidat, qui restent cependant privées, contrairement aux propos tenus en direct par les membres de l'UMP, et qu'on ne pourrait appeler des "attaques".

- On comprend toutefois les allusions à une certaine bonne entente avec le quotidien Libération.

- En revanche, on a du mal avec les attaques puériles qui touchent une fois de plus le physique du candidat socialiste, rappelant " la teinture, le régime et les lunettes". Celles-ci rappellent à leur dépend que l'UMP ne cesse les attaques et démarre ainsi la guéguerre présidentielle 2012.

Après le "Babar", le "mou", le "chamallow" et on en passe et des meilleures, l'UMP poursuit désormais en s'attaquant à...rien de concret, si ce n'est peut-être la Une accordée par le journal Libération,qui a choisi son camp.

 

Y'a pas à dire, cette année on entre dans la Cour des Grands.

 

 

 

 

                                                                                                                                                   Mallorie Lowenda Lambilliotte

Publié dans Articles libres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article