L'actu politique : La primaire socialiste 1er tour

Publié le par la-une-liberte.over-blog.com

              La primaire socialiste : un acte démocratique, la parole est donc à vous.

     Lancée juste avant l'été 2011,  le système en est dénoncé par la droite - Nicolas Sarkozy considère entre autres cette nouveauté comme contraire aux institutions - mais aussi par certains partisans de gauche qui voient là la fin du militantisme et ne comprennent pas pourquoi ce serait à d'autres que les membres du PS de choisir leur candidat.

 

Les socialistes ont néanmoins réussi le pari,  en employant le même système de primaires citoyennes que le président américain Barack Obama - bien qu'il en ait lui même critiqué la forme par la suite.

En effet, les socialistes - premier parti de gauche en France- sont devenus encore plus visibles sur la scène nationale, le sujet de leur primaire s'imposant dans tous les médias.

Rendant ainsi plus réel leur programme, les six candidats au premier tour du 9 octobre ont à la fois montré leur unité et leurs particularités, de manière évolutive au fil des trois grands débats qui ont ponctués l'actualité de ces dernières semaines.

 

Le principe demeure original et représente un fait historique en France : chaque personne, membre du PS (dès l'âge de16 ans) ou non, adhérant aux valeurs de la gauche, électeur, peut voter et choisir le candidat socialiste qui sera présidentiable en 2012. L'émargement fait office d'adhésion aux valeurs de la gauche, et une participation d'un euro est demandée afin de contribuer à l'organisation de ce vote.

 

Ce fût l'occasion pour A LA UNE : LIBERTE de s'intéresser tout particulièrement à ces électeurs de gauche, non adhérents, qui ont fait le choix de voter à la primaire.

 

 

Voici tout d'abord l'avis de Didier Ménard, médecin de Seine Saint-Denis fortement engagé à gauche :

 

 

 

J'ai choisi de m'intéresser pour  ce premier reportage à Laurent Méliz, musicien, compositeur, engagé politiquement depuis 2008 en participant à l'élection municipale de la ville de Puteaux (92). Entre socialisme et communisme, celui-ci explique son choix de s'impliquer dans cette élection et revient tant sur son parcours politique que sur le déroulement de ces primaires et de son vote. Ce reportage sera certainement complété lors d'un article sur le second tour.

ERRATUM - en attendant le transfert de la nouvelle vidéo : Il y a habituellement 32 bureaux de votes dans la ville de PUTEAUX (UMP), seuls trois ont été ouverts par la municipalité pour la primaire socialiste, contre la quasi totalité à NANTERRE (PC).

 

 

Résultats du premier tour : François Hollande et Martine Aubry s'affronteront au deuxième tour ( respectivement 38 % et 30 % des voix ), Montebourg crée la surprise avec 17 % des voix, Ségolène Royal s'effondre en arrivant seulement 4 ème avec 7 % des voix, Valls avec 5 % et Baylet avec à peine 1 % des votants.

Le résultat, près de 2 millions de votants, fait débat : un bon chiffre pour le PS qui voyait son objectif atteint dès 1 million, un chiffre assez faible pour les autres qui considèrent que 2 millions d'adhérents de la gauche se sentant touchés par la primaire, c'est en réalité assez peu.

Le vrai résultat sera le dimanche 16 octobre 2011 après 20h.

 

Publié dans Actualité Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article