Khadafi-Sarkozy... ou la rencontre fantomatique.

Publié le par la-une-liberte.over-blog.com

           khadf-sarko.jpgEn décembre 2007, les politiques, plus particulièrement de la gauche et du centre droit,  et certains au coeur même du gouvernement, s'insurgeaient contre le gouvernement de N.Sarkozy, qui dressait devant l'hôtel Marigny la tente du dictateur lybien Mouammar Khadafi.

Alors que le monde arabe en est à son deuxième mois de révolution - depuis plus d'un mois pour la Libye - le Président de la République française essaie tant bien que mal d'effacer les erreurs de ses ministres, à commencer par Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires étrangères.

S'efforçant de ne pas donner plus de cartes qu'il n'en a déjà au FN et de ne pas exagérer le "risque islamiste" que les médias ont pu clamer, Nicolas Sarkozy l'utilise néanmoins et s'allie aux autres dirigeants des dites démocraties occidentales, appellant à la Paix. Il explique par ailleurs à plusieurs reprises que les peuples se révoltant actuellement contre la dictature et l'opression, peuvent compter sur son soutien.

Mais cela est peut-être oublier bien que les Français ont une mémoire d'éléphant. Si ils se rappellent des vacances du président chez Mickey, ils se souviennent aussi du voyage en Egypte, ont bien noté ceux des ministres en Tunisie et surtout ....ils se souviennent de la fameuse tente du dictateur, dressée en plein Paris pour les invités de Mr le sanglant, quand on demandait à l'association Robin des bois de retirer les tentes pour SDF près des quais de Seine.

 

En effet, alors que le super-président exigeait jeudi soir l'arrêt immédiat de l'utilisation de la force en Libye, et qu'il estime encore aujourd'hui, en public, que Mouammar Khadafi devrait partir, on note la disparition sur le site de l'Elysée de ses photos avec l'auto-proclamé Colonel Khadafi, en 2007 (Cf photographie ci-dessus).

 

Apparemment on peut inviter, en toute connaissance des faits, un dictateur quand son pays est sous contrôle, mais dès lors qu'il se trouve isolé et que la Révolution est en marche dans son pays, on peut sans complexe défendre son avis pacifique sur la question, et enfin exiger un arrêt de la répression...

 

                                                                                                                                                                                 Mallorie Lowenda Lambilliotte

Publié dans Actualité Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article