J-100 : Les élections législatives (pour les nuls)

Publié le par A La Une : Liberté

Les élections législatives 2012 c'est dans 100 jours !

 

Suite à un entretien avec Patrick Devedjian (Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine) - dont je vous ferai part plus tard notamment à la radio - je me rends compte à quel point "nous" sommes peu informés sur ces élections pourtant cruciales, qui se déroulent cinquante jours après les Présidentielles.

Peu informés sur l'enjeu - comme si ces élections étaient une routine connue de tous, y compris des nouveaux électeurs - et peu informés sur les candidatures, qui ne sont pas toutes définies à l'heure actuelle. Par exemple, Mr Devedjian, candidat dans la 13e circonscription, et déjà investi comme tel par l'UMP, n'a pour l'heure aucun adversaire avec qui débattre (il y aurait certainement un candidat Front de Gauche et un PS/EELV).

 

Assemblee-nationale_pics_390.jpg

 

 

Alors, les élections égislatives : qu'est-ce que c'est ?


En réalité, c'est le symbole même de la démocratie, puisqu'on élit au suffrage universel, la majorité l'emporte, nos futurs députés de l'Assemblée Nationale. On peut être candidat aux élections législatives à partir du moment où l'on est un électeur français de 18 ans minimum donc, et qu'on vive dans la circonscription où l'on se présente comme candidat : d'où la polémique sur Rama Yade et sa candidature potentielle à Colombes, alors que son logement y était vide et inhabité.

Normalement,et ce depuis quelques années, les partis politiques doivent travailler pour la parité hommes-femmes (ou femmes-hommes pour les plus féministes d'entre nous) et investir autant de candidats que de candidates aux élections législatives. Cette année, le parti de la majorité (UMP) ne respectant pas cette parité (environ 20 % seulement de candidates sont présentées), il devra payer une amende à l'Etat. Le Parti socialiste quant à lui respecte le 50-50.

Pour voter, idem il faut être électeur, et donc avoir au moins 18 ans.

L'essentiel à comprendre : on vote par circonscription, il y a donc autant de législatives que de départements, et même plus puisque pour l'occasion un découpage territorial est effectué. En France métropolitaine et d'outre-mer il y a 577 circonscriptions, auxquelles viennent de s'ajouter 12 circonscriptions législatives pour les Français votant à l'étranger pour les élections de 2012.

Autant dire que c'est un véritable champ de mine politique pour les investitures ! Depuis l'accord PS/EELV on ne sait plus que faire quand les deux se présentent, ni quand l'un se présente pour les deux. Par exemple, Cécile Duflot (EELV) se pose face à Danièle Hoffman-Rispal dans la 6e circonscription. A l'UMP c'est à qui aura le plus de gloire et de titres, Rachida Dati et François Fillon, actuel Premier Ministre, se battent tous deux pour la 2e circonscription de Paris (et accessoirement pour le poste de maire de la ville). Dans la circonscription Puteaux-Neuily-Courbevoie, c'est le coeur du jeu de pouvoir : le fief de Sarkozy s'est fait détronner par le parti Divers Droite (Maire : Mr Fromentin), l'élue et maire de Puteaux Mme Ceccali-Reynaud ne se représente pas, et à l'UMP on crie sur qui veut se présenter face au parti DVD après le dernier lynchage, seul un irréductible UMP veut son investiture : Mr Teulle ! Dans la circonscription de Boulogne, c'est Claude Guéant qui se présente pour l'UMP, puisqu'il y a vécu sa vie d'adulte, pendant que Thierry Solère (UMP également) réplique : "En décembre, Claude Guéant était annoncé au Chesnay (78). Ce n'est pas Boulogne qui l'intéresse, mais un siège de député". *

 

Bref, tout est dit. Enfin presque. On en oublierait le plus important :

 

Le rôle de ces futurs députés à l'Assemblée Nationale ?

Oui, je peux vous assurer qu' ils ont un "rôle",ils ne jouent pas tous au sudoku pendant les réunions, ne sont pas tous absents les 3/4 de la semaine, ne se battent pas tous commes les animaux qu'on voit au Zapping de Canal...

Ils votent les lois, les mentions de censure, ils discutent les textes, s'engagent dessus, en proposent,... Les députés, comme membres de l'Assemblée Nationale ont en réalité un pouvoir de contrôle sur le gouvernement plus important que le Sénat. Les membres du gouvernement, qui se trouvent au plus bas de l'hémicycle, proposent et discutent leurs textes avec les députés qui peuvent leur répondre et leur faire part de ce qu'ils comprennent, prenant comme exemple leur dite circonscription et la représentant le plus souvent possible, l'Assemblée étant un lieu d'échanges et de relations (certes, houleuses parfois). Ainsi, si le gouvernement peut faire passer la loi qu'il veut sans débat et sans vote, les députés ont le droit de déposer dans les 24h une motion de censure à l'encontre de cette loi. 

Enfin, le Président de la République française, à raison d'une fois par an, peut dissoudre cette Assemblée. Ce fut le cas sous de Gaulle en 1962 par exemple.


La date des élections 2012 a été fixée en Conseil des Ministres, le 11 mai 2011 par Claude Guéant, alors Ministre de l'Intérieur. Elles se dérouleront le 10 juin, puis le 17 juin 2012 pour le second tour (un candidat ayant 12,5% des voix des inscrits peut se présenter au 2nd tour).

 

Rendez-vous donc aux urnes, juste après les Présidentielles*, les 10 et 17 juin prochains, et en attendant gardez un oeil sur l'actualité pour connaître les candidats de votre circonscription et leur programme. Ils voteront les lois de demain, ne l'oubliez pas.

 

 

 

* Les élections présidentielles auront lieu les dimanche 22 avril et 6 mai 2012.

 

 

                                                                                                                                                 Mallorie Lambilliotte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article