Désormais, suivez A la Une : Liberté sur Twitter

Publié le par A La Une : Liberté

0-rwAxlwi6-twitter-s-.pngQuand j'ai vu mon paternel de 65 ans sur twitter pour suivre les politiciens et amis de son choix, je me suis dit que j'avais vraiment loupé le coche...

Twitter est devenu un événement lui-même dans cette campagne. Pour moi cela représente le défi actuel pour l'information : tout va vite, très vite avec internet et les réseaux sociaux. Tout le monde peut aujourd'hui apporter une information, je pense même aux applications pour smartphone de certains journaux comme Libération ou BFM TV, qui demandent aux utilisateurs d'être photo-reporters, d'envoyer un sms ou un commentaire sur un événement dont ils ont pu être témoins.

Seulement deux problèmes se posent : si on veut le scoop, ou en tout cas ne pas louper le coche : il faut publier cette information. Or, la vitesse à laquelle celle-ci se diffuse oblige les rédacteurs à ne pas passer trop de temps sur la vérification des sources. On l'a vu il y a quelques semaines avec Edith Bouvier et son arrivée au Liban : une information tantôt confirmée, tantôt excusée car erronnée, par le Président lui-même.

J'avais été choquée de voir un écran spécial sur TF1 lors du journal de 20h présenté par Laurence Ferrari au mois d'août, pendant le procès DSK à New-York. En effet, apparaissait alors un encart bleu et blanc "Twitter", où les messages d'un journaliste sur place étaient diffusés pendant le journal. Le but : Suivre en direct. Une connexion entre internet et la télévision en somme, deux des puissants médias de notre époque. Cependant les messages étaient comme télégraphiés : 140 caractères maximum, c'est cela Twitter. Pour informer, il y a mieux. Au point d'en faire un encart pendant le JT de 20h, il fallait tout de même oser. Je me suis même demandée si TF1 n'avait pas été sponsorisé par le réseau social en question.

Quoiqu'il en soit, aujourd'hui les "tweet" sont un événement. Toute phrase lâchée peut faire l'objet de 10 minutes d'information spéciale sur les chaînes 24/24h ou au journal de 20h. Tout est analysé, relayé (il y a même une page spéciale dans Direct Matin, concernant les tweet des célébrités et politiques la veille). Les batailles sont d'actualité, les insultent fusent... C'est à celui qui donnera la meilleure réplique

Le débat des politiques continue donc sur la toile. Je ne voulais surtout pas m'y inscrire, mais il s'avère que c'est le lieu de tous les débats. De gauche comme de droite, je les suis tous, et c au moins jusqu'aux Législatives en juin.

On peut tout de même s'interroger : étant donné le nombre de "tweet" des politiques... si le temps de parole y était aussi décompté, le débat serait très certainement achevé à l'heure qu'il est .

 

Mallorie Lambilliotte

Vous pouvez désormais me suivre sur : https://twitter.com/MallorieAlaUne 

Publié dans Articles libres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article